top of page
Rechercher
  • melico3

Les crises émotionnelles de nos enfants

Dernière mise à jour : 3 oct. 2021

Comment les gérer ?!!!



Les émotions de nos enfants... Elles peuvent nous émouvoir, nous bouleverser, nous toucher ou voire même nous choquer, nous désemparer... Qu'elles soient colère ou joie, l'enfant va avoir difficulté à les gérer.


Selon les neurosciences, entre 0 et 3 ans le cerveau archaïque domine la gestion des émotions. Ce n'est que vers 6 ans que le cortex pré-frontal commence à maturer.


Ce qui explique les manifestations comportementales disproportionnées. Ainsi, se rouler par terre, crier, taper n'est pas intentionnel mais bien des réactions d'un cerveau encore immature. Pour autant, Cela nous fait souvent perdre nos moyens, à nous adultes. Comment accompagner ces moments?


Le tout petit est particulièrement sensible aux émotions puisque, lorsqu'il vit une peur, une colère, on dit qu'il EST peur, qu'il EST colère... C'est donc avec l'appui de l'adulte qu'il va petit à petit, mettre à distance, comprendre ses ressentis et à terme, pouvoir s'exprimer autrement qu'avec son corps seul.

L'adulte peut accompagner l'enfant dans la gestion de ses émotions en :

- accueillant ses émotions : avoir une écoute attentive, empathique, un geste rassurant et contenant

- restant stable émotionnellement : malgré la crise, essayer de rester calme, de parler posément afin d'aider l'enfant à se calmer lui même grâce à ses neurones "miroir" ou capacité d'imitation.

- apportant des mots : verbaliser les ressentis pour aider l'enfant à mieux comprendre la cause de son émotion et prendre de la distance. Reconnaître l'importance de ce qu'il vit.

- mettant une limite à son comportement : "tu es en colère mais tu ne peux pas me taper ! Tu peux taper le coussin si tu veux!"


La capacité à gérer ses émotions mets donc plusieurs années à se construire. Mais lorsque l'enfant est accompagné avec empathie et contenance, les "crises émotionnelles" diminuent en intensité et en fréquence.

Le principe de la communication non-violente selon M. ROSENBERG présente l'émotion comme l'expression d'un besoin non satisfait ! Ainsi, à l'image des dessins de Nathalie JOMARD, quand arrive l'envie de tordre le coup à nos enfants, ne serait-il pas plus judicieux de chercher à comprendre quel est son besoin inassouvi qui les amène à se comporter ainsi... Et même si ce besoin ou désir ne peut être comblé, il nécessite d'être écouté et reconnu.


Mais cela ne vaut-il pas aussi pour nous, adultes ?! Sachons prendre le temps de travailler sur nos propres émotions et besoins cachés afin d'accompagner au mieux nos enfants dans la reconnaissance et la gestion des leurs. C'est peut-être ça notre rôle après tout ?


Mélinda GIRAUDEAU

Consultante en parentalité


49 vues0 commentaire

Comentários


bottom of page